TROISIEME PARTIE

A LA RECHERCHE D’UNE PE┘DAGOGIE ADAPTE┘E

 

A travers l’analyse de la vision vietnamienne du monde et l’e¨tude du bilan des valeurs ve¨cues par les jeunes du pays face aux nouvelles exigences d’une e¨ducation aux valeurs, nous avons cru pouvoir en de¨gager pour le moment (1968) une constatation d’ordre psycho-sociologique:
La "pe¨ne¨tration occidentale", les contingences politico-e¨conomiques n’affectaient que la pe¨riphe¨rie de l’aÔme vietnamienne dont justement les continuite¨s internes sont mises a° jour par l’inde¨pendance du pays.

De plus, l’enqueÔte que nous avons mene¨e sur l’e¨chelle des valeurs des ge¨ne¨rations actuelles nous incite a° nous pencher sur l’hypothe°se suivante:
Au lendemain de l’effritement visible et progressif des infra-structures du pays, au milieu des atrocite¨s d’une guerre alors sans issue, sous l’emprise de plus en plus forte des civilisations e¨trange°res sur la mentalite¨ des jeunes Vietnamiens, il nous semble pourtant permis de penser que: le Viet Nam est de¨ja° disponible a° accueillir des nouvelles valeurs du monde moderne, sans cesser pour autant d’eÔtre lui-meÔme.

Cependant, en pratique, il lui aura fallu comme tant d’autres socie¨te¨s agraires, assumer son "passage", non par des ruptures successives et inconside¨re¨es avec le passe¨, mais par l’agencement raisonnable a° une autre forme de vie qui exige une prise de conscience plus nette de son identite¨ et une participation plus re¨elle et plus efficiente a° la vie sociale, mondiale.

Viet Nam, quel sera ton visage?

A cette question, la conscience de l’e¨ducateur essaie de chercher une re¨ponse, et elle n’y arrive qu’a° condition de remettre en question le "message" qu’elle apporte aux jeunes Vietnamiens d’aujourd’hui. En d’autres termes: Quel est le type d’homme que l’e¨ducateur vietnamien veut former? et quels moyens seront mis en oeuvre pour y arriver?
Forme¨ il y a 20, 30 ans, il doit aujourd’hui aider les jeunes a° se construire, a° re¨aliser leur "devenir adulte" pour vivre dans un contexte, dans une socie¨te¨ bien pre¨cise dans lesquels ils sont appele¨s a° s’engager 10 ou 20 ans plus tard.

Tel est le proble°me crucial de tout e¨ducateur oeuvrant dans un monde en mutation, cette "dynamique du provisoire".

L’heure n’est plus celle des calculs des probabilite¨s ou des taÔtonnements infructueux, car l’e¨ducateur du temps moderne doit de¨passer le pre¨sent qui ne sera pour lui qu’un point d’appui pour s’orienter vers une prospective fonde¨e justement sur des donne¨es du "hic et nunc" existentiel.

Or, nous avons dit plus haut que le Viet Nam, en de¨pit des apparences, est un terrain favorable pour l’accueil du monde moderne graÔce a° ses grandes valeurs ethniques existantes. Cependant, a° bien conside¨rer, certains "me¨canismes de blocage" psycho-sociaux constitueraient a° l’heure actuelle des entraves temporaires non moins se¨rieuses dans l’e¨volution de l’Ecole vietnamienne. Les de¨bloquer, c’est en fin de compte, re¨pondre aux deux besoins fondamentaux d’une socie¨te¨ en marche: l’identite¨ et la participation.

Dans cette 3e partie de notre travail, nous allons e¨tudier quelques aspects de ces "me¨canismes de blocage" face a° l’accueil du monde; ensuite, en fonction de ces difficulte¨s et aussi des valeurs traditionnelles, nous risquerons quelques perspectives d’une e¨ducation aux valeurs adapte¨e a° ce milieu particulier.

Ce travail, nous le concevons en deux mouvements: de¨gager les jeunes des effets de scle¨roses sociales, en les aidant a° se personnaliser par la promotion des valeurs ve¨cues d’une facon plus conforme aux exigences actuelles; ensuite, puisque les valeurs ne peuvent passer que par le truchement d’une culture, notre deuxie°me souci est d’aider les jeunes a° s’inte¨grer dans des communaute¨s volontaires locales ou° ils vont pouvoir apprendre a° saisir le sens de leur destine¨e personnelle, et conse¨quemment, l’impe¨ratif de leur responsabilite¨ vis-a°-vis de la socie¨te¨ elle-meÔme.