PREMIEěRE PARTIE

PLACE DE L’HOMME DANS LA VISION VIETNAMIENNE DU MONDE

 

Seul l’animal devient instinctivement adulte. Tandis que le petit de l’homme entre dans l’existence inacheve¨: Son "devenir adulte" ne se fait pas automatiquement, mais de¨pend de l’e¨ducation qu’il recoit ou subit de son milieu social. La ne¨cessite¨ et le but de l’e¨ducation se prouvent ainsi.

Mais parler de l’e¨ducation, c’est du meÔme coup se mettre en pre¨sence de trois composantes indissolublement lie¨es, a° savoir: l’enfant dans sa nature native, le milieu social e¨ducatif, et la conception du "devenir adulte", but de l’e¨ducation.

Cela s’explique: Toute e¨ducation doit tenir compte des lois de de¨veloppement et des possibilite¨s naturelles de l’enfant, du milieu social dans lequel il vit, car l’enfant a besoin de faire l’expe¨rience de son humanite¨ pour devenir un adulte, ce qui exige l’e¨change catalysateur du milieu qui agit sur lui conforme¨ment aux normes d’une hie¨rarchisation des valeurs e¨tablies et accepte¨es par lui.

Enfin, toute e¨ducation, pour eÔtre re¨ussie, doit avoir concu et de¨fini ce qu’elle entend par le "devenir adulte" qui lui est assigne¨ comme but.

Dans ce premier chapitre, notre travail consistera d’abord a° de¨gager ce qu’est la vision vietnamienne du monde. Ensuite, puisque l’e¨ducation est inse¨parablement lie¨e au milieu social, nous e¨tudierons la situation de la Personne au Viet Nam, par rapport aux institutions familiales et sociales, la place qui lui est re¨serve¨e au sein de la cite¨, les droits dont elle dispose et les traditions auxquelles elle doit se soumettre. Nous examinerons enfin les proble°mes suscite¨s par les "contacts e¨trangers", contacts par lequels le Vietnamien devrait remettre en question sa propre e¨chelle de valeurs tout en cherchant a° s’orienter dans le sens d’un monde en devenir.